samedi 22 décembre 2012

Un 24 , en Décembre ...

Les paquets sont faits, les valises sont bouclées, l'énorme voiture (tous les traineaux étaient loués) sera pleine à craquer : demain nous partons passer Noël en famille !


Je vous souhaite un
  Joyeux Noël à tous !
Que vos maisons résonnent de joie et de rires d'enfants !

lundi 10 décembre 2012

Fin des vacances ...

Continuer et terminer mon voyage à Grenoble, et y  retrouver des amis de toujours .
Apprendre dès mon arrivée que je serai le témoin de leur mariage cet été, et m'en réjouir extrêmement
 Partir sous la pluie faire, solitaire, un pèlerinage dans cette ville froide et grise, qui fut "ma" ville pendant 7 ans, de 20 à 27 ans.
Le temps d'y poser mon premier enfant :
 Retrouver avec émotion cet endroit qui fut aussi mon premier "vrai" appartement.


 Apercevoir les premières neiges au dessus des toits, dans cette ville 
où au bout de toute rue il y a une montagne


 Continuer ma balade vers mon ancien lieu de travail, et avoir le cœur lourd 
d'avoir appris qu'une semaine auparavant,
 Mireille, celle qui m'a initiée au monde du travail et avec qui j'ai tant rigolé, nous a quittés.


Marcher la tête pleine de souvenirs vers la place qui a accueilli, au pied de sa statue, 
les courses et les rires de tous nos enfants


 Penser à toi, Natacha, dans cette rue qui porte un si joli nom.
Avions nous des soucis en ce temps là ? Certainement que oui, mais je ne m'en souviens pas..


 Avoir la gorge un peu nouée de me retrouver face à mon dernier appartement, qui m'a vu fuir la ville quand, pendant l'hiver 1985, il a fait -20°, nous laissant sans eau, sans électricité ni chauffage...


  Et soudain, au détour d'une rue, me retrouver face à face avec cette façade si peu grenobloise  qui m'a rappelé mon Sud chéri, et me sentir finalement si contente de rentrer, après cette fantastique tournée d'amitié!



mardi 4 décembre 2012

La Bourgogne...

C'est le cœur plein de joie que j'ai continué mon voyage .
Je partais retrouver Anne et sa famille dans leur fabuleuse maison.
C'est avec un peu de stress que j'allais enfin rencontrer celle qui m'a fait l'immense cadeau des photos de ma collection d'été 2012.


Je ne vous ferai (et je ne leur ferai) pas l'affront de vous faire un reportage déco avec les photos de mon téléphone portable ! Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore la beauté de ce palais, suivez plutôt ce lien. (Et vous pouvez aussi retrouver cette maison extraordinaire dans le PRIMA MAISON du mois de Décembre.)
 Indépendamment  de la beauté des lieux, j'ai passé un week-end magnifique , avec des gens que j'ai eu l'impression de "retrouver" et non de "rencontrer".
Dés mon arrivée, Anne m'avait fait la surprise d'aller visiter le bel atelier et magasin
Zazie Mute. Céline, si tu m'entends, tu nous manques sur la blogo, reviens ! ;o)
Et puis dans l'après midi, j'ai eu la joie de rencontrer Marion et toute sa tribu, pour un goûter et dîner où j'ai ouvert grand mes yeux et mes oreilles, dans l'idée d'emmagasiner le plus possible de beaux  souvenirs pour mon retour !

 *** 

 Psssttt... Hélas, je ne peux pas tout dire ici car les habitants de ce lieu risquent de passer, mais si vous voulez connaître la  vraie vérité, l'envers du décor n'est pas joli joli !
Arrachée de force à la douce chaleur du canapé pour aller crapahuter dans la campagne bourguignonne, ils m'ont fait grimper le long des ponts glissants avec mes bottines de ville strassées,  sous prétexte d'admirer la vue d'en haut !
Les enfants ayant perdu la clé de la maison dans l'herbe du chemin, et la perspective  d'attaquer en varappe la façade ouest de la maison pour atteindre la fenêtre du 2ème étage ne me tentant pas, nous avons donc passé à peu près 1 heure à brasser les feuilles mortes et fouiller les ronciers pour retrouver ladite clé.Une récompense promise par le maître des lieux à qui la retrouverait  nous tenait éveillés malgré le froid polaire, les enchères montaient en même temps que la nuit ...
La preuve en images, car je sens que vous ne me croyez pas!

 Je m'en suis sortie parce que je suis une grande sportive , faute d'un peu d'aide et de compassion de la part du photographe qui ne pensait qu'à m'immortaliser dans ces humiliantes positions, sous les rires non dissimulés de son épouse, notez !
 Croyez moi mes amis, j'ai vu arriver la fin du we avec beaucoup beaucoup de soulagement!
 ***
 Anne, je me gondole de rire en écrivant ces lignes, j'ai vraiment passé un WE formidable et j'ai hâte hâte de vous revoir! ;o)