Propriété intellectuelle et industrielle


PROPRIETE INTELLECTUELLE ET INDUSTRIELLE
La Princesse au petit pois® est une marque enregistrée à l'INPI dans plusieurs catégories.
Vous pouvez partager les photos de mes collections en mentionnant systématiquement le
nom de la marque et le nom du photographe.

La photo de ma bannière est de Karina Papadopoulos pour La Princesse au petit pois®

lundi 1 septembre 2014

LA PRINCESSE AU PETIT POIS® / AW 2014

Comme à chaque saison, la collection La Princesse au petit pois® sera présentée en 3 parties bien différentes.
En première partie , nous avons choisi de vous présenter des vêtements classiques, basiques, minimalistes , qui se moquent des modes et des dernières tendances. Des vêtements que vous plébiscitez depuis 20 ans et qui  sont devenus une véritable signature . Des vêtements qui racontent une histoire.

C'est en Ecosse , pendant ses vacances, qu' Estelle Lesur-Bourgeois a sublimé cette collection .
  Dans l'authenticité de cette terre puissante et sauvage, Babette (6 ans) et Gaspard (4 ans ) nous font l'immense bonheur de nous faire partager leur pureté et de leur liberté ...

***
 LA PRINCESSE AU PETIT POIS®
AUTOMNE / HIVER  2014/15
Photos et Texte :
©Estelle Lesur-Bourgeois
***
Béguin Prairie / Robe basique Lena / Tablier K


# C’est ici, sur ces terres d’Ecosse, entre Pitlochry et Aberfeldy, dans le Perthshire ,que cela s’est passé #


# Ces noms ne vous disent peut-être rien. Il signifie tout pour moi. Loch Tummel, loch Rannoch, Strathtummel et Chamberbhan. Litanie de mots qui sonnent dur #


# Solidement implantés dans le sol escarpé, des champs de fougères côtoient la bruyère à peine en fleur. Le ciel est ici une voûte changeante, tantôt clairsemée, tantôt compacte, virant du noir à l’éblouissant en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire. Et à laquelle on n’a d’autre choix que de s’adapter #


# Devant moi, j’ai vu mes petits rendus à la vie sauvage. Des enfants qui vivent simplement leur vie d’enfants,
se baignent nus et rient de sentir l’eau fraîche sur leur petit corps, collectionnent des pierres, deviennent minuscules en traversant des fougères plus hautes qu’eux, escaladent encore pour goûter le plaisir d’arriver en haut
#



# Petites créatures vêtues de lin qui sautent et gambadent, caressent la mousse comme s’ils effleuraient un monde, et pour lesquels, à cet instant, sur la colline, rien n’est plus important que le mouton peureux qui ne se laisse pas caresser #

 


# C’est en haut de la colline que le vent est venu fredonner à la trame du lin blanc. Et le lin a laissé le vent le prendre dans ses longs bras pour une danse autour de ma petite qui riait de voir sa robe se gonfler #



  # Ils étaient tout à leurs jeux si graves et n’avaient pas conscience qu’entre leurs vêtements et la nature autour, s’était engagé une étrange conversation #

# J’ai entendu – croyez-moi ! – la dentelle anglaise échanger des confidences avec les longues branches ciselées des fougères. Sœurs de délicatesse, elles se reconnaissaient au passage de bAbette qui les frôlait en marchant. La sobriété de la coupe et des couleurs des vêtements faisait écho à celle du paysage.  L’authenticité des textures se fondait dans celle de la nature #
***
***
#C’était sur la lande, après une longue marche pour leurs petites jambes, presque au sommet, là où les nuages viennent lécher la terre. Mais – croyez-moi ! – il y a aussi eu sur le loch de longs bavardages #







 #Au milieu des nuages qui se reposaient sur l’eau calme, la robe épaisse et fluide à rayures sombres répondait à son reflet. Mon petit mouillait son fond de culotte, accroupi dans les nuages aussi blancs que sa tunique #


# Il y a eu encore un peu de cette douce musique, quelques rires scintillant de soleil réfléchi. Et un grand silence #
Il n’y avait plus rien à dire. Rien à ajouter ni enlever. Tout était à sa place. Une harmonie parfaite #


#Et j’ai saisi, en voyant mes enfants qui eux, se contentaient d’être, que nous étions arrivés sur les terres de nos racines d’êtres humains
Une terre, entre Pitlochry et Aberfeldy, entre cascades et collines, entre cieux tourmentés et forêts profondes, où les questions n’ont plus de sens. Les réponses sont autour et partagées à qui veut bien les entendre. De l’eau, du vent, de vastes étendues et des abris retranchés. Et des vêtements pour pouvoir continuer de grimper, deux brins de bruyère dans un main, trois cailloux dans l’autre. Grimper comme des enfants, encore plus haut...


...jusqu’à toucher le ciel #
END 

Comme toujours, ce fut un véritable déchirement de choisir les photos pour cet article.
Merci à Babette et Gaspard, si touchants et si beaux.
Merci à Estelle , en qui j'ai trouvé une âme-sœur dans notre recherche permanente de la beauté et du bonheur dans toutes choses.
Et merci à ma fille chérie, Siam, qui m'a apporté une grande aide par son écoute, sa disponibilité, et ses conseils avisés.
Merci à vous tous , et à la semaine prochaine pour la seconde partie !

LOVE

20 commentaires:

  1. J'adore ! C'est beau, fin, délicat ...

    RépondreSupprimer
  2. Waouh !!! Je suis amoureuse ! Ces photos, tes créations, que de merveilles, J'adore

    RépondreSupprimer
  3. Tant de beauté! un voyage qui élargit le cœur! Merci!

    RépondreSupprimer
  4. J'aime, j'aime,j'aime! Tes habits, l'Ecosse que j'ai tellement aimée lors de mon voyage là-haut ainsi
    que l'atmosphère de ces photos, bravo Alexandra, que du bonheur, je t'embrasse, Martine

    RépondreSupprimer
  5. Comme c'est beau ! J'en ai le souffle coupé. Et puis le texte d'Estelle aussi, qui mêle la dentelle de tes créations à celle de fougères, et donne la sensation de courir dans les pas des enfants sur cette terre, de la lande au loch, comme dans un rêve. Et ces nuages ! Extraordinaire ! Bravo, bravo, bravo à toutes les deux.

    RépondreSupprimer
  6. bravo ! quelle belle collaboration mes amies ! ♥
    j'adore le short avec l'impression ! ... mais je ne m'arrête pas que sur celui ci ..
    bises à vous 2

    RépondreSupprimer
  7. Ces photos sont magnifiques, tout comme les tenues de ces deux petits... Quel beau travail!

    RépondreSupprimer
  8. Ces petits enfants ravissants qui jouent dans l'eau, ces étoffes précieuses, intemporelles, la beauté sauvage du paysage et de bien jolis mots... Même les nuages sont venus se baigner ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Quel bel écrin, quels magnifiques modèles pour tes tenues si spéciales. ♡
    Bravo à tous et toutes pour ces bijoux !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  10. Quelles merveilles, c'est féérique, on a l'impression d'un rêve éveillé ! On attend la suite avec impatience ...

    RépondreSupprimer
  11. Magnifique créations que tu nous propose, aussi bien que t'es modèles et encore ces paysages... Vivement la suite

    RépondreSupprimer
  12. C'est Magnifique ! Bravo pour votre travail à toutes les 2 ! C'est juste parfait <3

    RépondreSupprimer
  13. * Mais quel bonheur ... Magie des paysages associée à l'innocence de l'enfance surlignée par des vêtements créés avec amour et sensibilité... Alexandra, c'est un cadeau précieux ...

    RépondreSupprimer
  14. Saisissant, magique, une collection qui sent bon la liberté ... j'adore

    RépondreSupprimer
  15. Que c'est beau ! on se croirait entre les soeurs Brontë et Et au milieu coule une rivière ;)

    RépondreSupprimer
  16. C'est superbe !!! quelle belle coopération... vous vous êtes bien trouvées toutes les deux !! ; ) je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  17. Oh Alexandra comme c'est beau! Quel plaisir de découvrir tes merveilleuses créations dans ce pays que j'aime tant. Quel déchirement de devoir choisir!! A très bientôt.

    RépondreSupprimer
  18. Alex, toi la citadine pur jus, on dirait que tu fais des vêtements pour ce genre de paysage ! Déjà avec Amélie, les grands espaces sauvages fonctionnaient à merveille. Superbes photos d'Estelle, et big love pour cette robe à rayures.

    RépondreSupprimer
  19. Extraordinaires, les photos d'Estelle, tes belles créations et la nature qui entoure tout cela.

    RépondreSupprimer